Téléphone

Des facteurs de risque de l’incontinence urinaire

Une étude britannique a tenté de cibler les facteurs de risque de l’incontinence urinaire canine.

Dans l’étude, la prévalence de cette affection s’établit à 1,9 %. Le risque est plus élevé chez les femelles que chez les mâles (multiplié par 3,2). La stérilisation apparaît comme un facteur de risque (x 4,1).

Les auteurs ont mis en évidence des prédispositions raciales : boxer, border collie, west highland white terrier, berger allemand, english springer spaniel, golden retriever.

A l’inverse, certaines races semblent moins concernées : chihuahua, shih tzu, jack russel terrier, bull terrier du staffordshire.

Le risque est plus élevé chez les chiens les plus lourds et chez les animaux âgés (risque multiplié par 22,4 chez les chiens de plus de 12 ans par rapport aux chiens de moins de 3 ans).

L’incontinence urinaire n’est pas une fatalité. Plusieurs traitements médicaux existent. 

Sources : L’essentiel n° 410 du 19 mai 2015

Cet article a été sélectionné et rédigé par le Dr CARRERE

Les dernières publications

La piroplasmose

C’est une affection hématologique due à un parasite sanguin microscopique ou protozoaire transmis par certaines tiques. Ce protozoaire du nom de piroplasme appartient au genre

Lire la suite »