Téléphone

Animaux de compagnie et Ebola

Chien, chat, singe, chauve-souris … : les CDC « Centers for Disease Contrôle and Prevention » des Etats-Unis répondent aux questions les plus fréquentes concernant les risques liés au virus Ebola pour les animaux et les personnes qui les entourent.

Aux Etats-Unis, les Centers for Disease Contrôle and Prevention (CDC) ont publié sur leur site Internet les réponses aux questions fréquentes que se posent les propriétaires d’animaux de compagnie sur les risques liés au virus Ebola.

Les CDC, le département américain de l’Agriculture et l’American Veterinary Medical Association rappellent que les animaux de compagnie ne constituent pas un risque significatif pour la maladie à virus Ebola aux Etats-Unis.

Les scientifiques estiment que le premier patient de l’épidémie qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest s’est infecté à partir d’un animal de la faune sauvage (chauve- souris frugivore ou primate). La transmission du virus s’est ensuite effectuée de personne à personne. Il n’a pas été montré que les animaux jouaient un rôle dans la transmission du virus.

Comment le virus se transmet-il ?

Quand l’infection se déclare chez les humains, le virus Ebola se transmet :

  • Par contact direct à travers la peau lésée, les muqueuses nasales, oculaire et buccale, par le sang et les fluides corporels (dont l’urine, la salive, la sueur, les fèces, les vomissements, le lait, le sperme) d’une personne présentant des symptômes de la maladie ;
  • Par contact indirect : par des objets (aiguilles, seringues) contaminés par le virus ;
  • Le virus Ebola ne se transmet ni par l’air, ni par l’eau, ni en général, par les aliments ; toutefois, en Afrique, la manipulation de viande de brousse (issue d’animaux sauvages) et le contact avec des chauves-souris infectées ont pu participer à la propagation de la maladie ;
  • Peu d’espèces de mammifères (humains, singes) peuvent être infectées et transmettre le virus Ebola ; il n’y a pas de preuve que les moustiques ou d’autres insectes puissent le transmettre.

Les chiens et les chats peuvent-ils être infectés ou malades ?

Actuellement, il n’existe aucun rapport sur des chiens ou des chats présentant une maladie à virus Ebola, ni une transmission par ces espèces du virus aux humains ou à d’autres animaux.

Même dans les régions d’Afrique où le virus Ebola est présent, il n’a jamais été rapporté de chiens ou de chats présentant une maladie due à ce virus. Il y a des preuves limitées de l’infection de chiens par le virus Ebola mais il n’y a pas de preuve qu’ils développent la maladie.

Aux Etats-Unis, les chiens et les chats risquent-ils d’attraper ce virus ?

Le risque d’une épidémie de maladie à virus Ebola survenant aux Etats-Unis est très bas, de même que celui pour les animaux de compagnie. Il faudrait qu’ils aient un contact avec le sang ou des fluides corporels d’une personne malade.

Même dans les zones d’Afrique où le virus Ebola est présent, aucun cas de chien ou de chat malade n’a été rapporté.

Mon chien ou mon chat peut-il me transmettre le virus Ebola ?

Actuellement, il n’existe aucun cas rapporté de chien ou de chat malade d’Ebola, ni pouvant transmettre le virus à des personnes ou des animaux.

Le risque qu’un chien ou un chat soit exposé au virus Ebola aux Etats-Unis est très faible. Il faudrait qu’il ait eu un contact avec du sang ou des fluides corporels d’une personne présentant des symptômes de la maladie à virus Ebola.

Le corps, les poils ou les pattes de mon animal peuvent-il transmettre le virus Ebola à une personne ?

Nous ne savons pas encore si le corps d’un animal de compagnie, ses poils et ses pattes peuvent héberger et transmettre le virus Ebola aux personnes et aux autres animaux.

Il est important de tenir les personnes et les animaux à distance du sang et de fluides corporels d’une personne présentant les symptômes de la maladie à virus Ebola.

Que se passe-t-il pour un animal vivant dans la maison d’un malade d’Ebola ?

Les CDC recommandent que des officiers de santé publique, en collaboration avec un vétérinaire, évaluent le risque d’exposition au virus de l’animal (contact proche, exposition au sang ou aux fluides corporels d’un patient).

Selon cette évaluation et la situation spécifique, les officiers de santé humaine et de santé animale, au niveau local et de l’Etat, détermineront comment l’animal doit être pris en charge.

Puis-je faire tester mon chien ou mon chat pour le virus Ebola ?

Il n’y a pas de raison de faire si le chien ou le chat n’a pas été exposé à une personne infectée par ce virus. Il n’existe de toute façon pas de test pour mettre en évidence ce virus chez les animaux de compagnie.

Que faut-il faire pour ramener un animal d’Afrique de l’Ouest aux Etats-Unis ?

Suite à l’épidémie d’Ebola en Ouganda, les Etats-Unis ont durci les contrôles pour les voyageurs :

  • Le 20 septembre 2022, le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique avait déclaré une épidémie de maladie à virus Ebola.
  • Le 11 janvier 2023, le Ministère ougandais de la santé a déclaré la fin de l’épidémie. La flambée épidémique est déclarée terminée, dans la mesure où aucun nouveau cas n’a été signalé pendant 42 jours consécutifs. Bien que la flambée ait été déclarée terminée, l’OMS conseille aux autorités sanitaires de poursuivre les activités de surveillance.

Les CDC demandent que les chiens et les chats importés aux Etats-Unis soient en bonne santé. Les chiens doivent avoir été vaccinés contre la rage. Il est interdit d’importer des singes et des rongeurs africains comme animaux de compagnie.

Chaque état et territoire a ses propres règles concernant l’importation d’animaux de compagnie, qui peuvent être différentes des règles fédérales. Les compagnies d’aviation peuvent aussi avoir des exigences supplémentaires.

Les singes peuvent-ils transmettre le virus Ebola ?

Ils rappellent que les animaux de compagnie ne constituent pas un risque significatif pour la maladie aux Etats-Unis.

Oui, les singes sont à risque pour ce virus. Les symptômes d’une infection par le virus Ebola incluent de la fièvre, une baisse de l’appétit et une mort soudaine. Les singes ne doivent pas avoir de contacts avec une personne susceptible d’avoir la maladie à virus Ebola.

Les singes en bonne santé vivant déjà aux Etats-Unis et sans exposition à une personne infectée par ce virus ne sont pas à risque pour la propagation de la maladie.

Les chauves-souris peuvent-elles transmettre le virus Ebola ?

Les chauves-souris frugivores en Afrique sont considérées comme un réservoir naturel du virus Ebola. En Amérique du Nord, elles ne sont pas connues pour le porter.

Les CDC considèrent le risque d’une épidémie d’Ebola à partir de chauves-souris comme très faible aux Etats-Unis. Toutefois, ces animaux peuvent héberger le virus rabique et les agents d’autres maladies. Il est donc recommandé de ne jamais toucher une chauve-souris vivante ou morte.

« Il n’existe pas de test pour mettre en évidence le virus Ebola chez les animaux de compagnie. »

Cet article est tiré de la Dépêche Vétérinaire n° 1276-1277

Cet article a été sélectionné et rédigé par le Dr CARRERE

Les dernières publications

La piroplasmose

C’est une affection hématologique due à un parasite sanguin microscopique ou protozoaire transmis par certaines tiques. Ce protozoaire du nom de piroplasme appartient au genre

Lire la suite »