Téléphone

article avec habillage

Notre histoire se déroule dans une ville ravissante située sur les bords de la rivière tumultueuse qui prend sa source dans le massif montagneux tout proche.

Elle a su garder le charme suranné des villes anciennes avec ses kiosques à musique et ses parcs ombragés.

Au détour de leurs allées qui invitent à la flânerie, on peut admirer les cimes enneigées et deviner les magnifiques forêts de sapins qui tapissent les pentes abruptes des montagnes avoisinantes.

Honoré est né dans cette ville. Il a fêté cette année ses 14 ans. De grands yeux bleus mélancoliques éclairent son visage aminci par une longue maladie tandis que de belles boucles blondes encadrent l’ovale parfait de son visage. 

C’est le début de la période préférée d’Honoré : le froid et la neige, aussi étrange que cela puisse paraitre, lui réchauffent le cœur et les décorations de Noël embellissent la ville qui l’a vu naître.

Son rêve pour ce Noël serait d’avoir un chien, mais pas n’importe quel chien. Il aimerait tant que Charly vienne vivre à la maison. Charly est l’un des nombreux pensionnaires du refuge animalier de la ville. 

La santé d’Honoré s’étant considérablement améliorée ces derniers temps, ses parents l’ont autorisé à accompagner Gabrielle au refuge. Gabrielle, ou Gaby, est non seulement sa voisine, mais aussi sa meilleure amie. Ils ont le même âge et ils sont dans la même classe.

Depuis deux ans, depuis qu’Honoré est souffrant, elle lui apporte ses devoirs quand il ne peut pas suivre les cours à de ses traitements. Elle s’amuse beaucoup à jouer au professeur.

Elle arrive toujours à le faire sourire quelle que soit l’humeur du jour. Avec ses yeux noisette, ses taches de rousseur sur les joues, ses longs cheveux roux en bataille, une mèche arrivant régulièrement à s’échapper de son chignon ou de sa queue de cheval, elle pétille comme une bulle de champagne.

Quand Gaby déboule à la maison, la joie de vivre débarque avec elle. Ils partagent tous les deux la même passion pour les animaux.

Les parents de Gabrielle sont vétérinaires et travaillent ensemble dans la même clinique. Une multitude d’espèces passent entre leurs mains expertes.

Céleste, sa mère, soigne les chiens et les chats ainsi que les lapins, les cochons d’Inde et les poules de compagnie.

Paul, son père, s’attelle à guérir les animaux de la ferme comme les vaches, les chevaux, les moutons, les chèvres ou les porcs.

Gabrielle profite de ses instants de liberté pour les observer et les aider autant que possible. Cela fait déjà longtemps qu’elle a pris sa décision. Elle aussi sera vétérinaire : c’est décidé ! Honoré le dit régulièrement quand Gaby a pris une décision, rien ne lui résiste et coûte que coûte elle s’y tient.

Un jour, alors que la santé de son ami était au plus bas, elle lui a dit : je t’interdis de baisser les bras, je vais t’aider à guérir et tu guériras. Elle était là pour le secouer quand le courage l’abandonnait en lui narrant une anecdote amusante du collège ou de la clinique de ses parents.

Elle lui racontait le courage de certains animaux quand ils étaient malades et la reconnaissance qu’ils montraient une fois guéris et du bonheur qu’ils lui procuraient.

Gabrielle et Honoré adoraient regarder des films de cinéma ensemble et partager leur lecture.

Quand la maladie d’Honoré lui laissait un peu de répit, ils se laissaient aller à évoquer leurs souhaits pour leur avenir : Gabrielle irait soigner les animaux sauvages comme dans la série préférée de ses parents, Daktari, et Honoré deviendrait un biologiste animalier pour les étudier dans leur environnement et ainsi participer à leur protection. Mais tout cela n’était qu’un rêve : un long combat contre la maladie était engagé auquel participaient son amie mais également ses parents.

Mathilde, sa mère, dans la recherche médicale, a mis sa carrière entre parenthèses pour accompagner son fils pendant ses traitements et Camille, son père, metteur en scène de théâtre, jongle entre ses obligations professionnelles et son désir d’être présent pour accompagner sa famille dans cette épreuve. Il sait que pendant ses absences indispensables, sa femme est épaulée par ses voisins et amis Céleste et Paul, les parents de Gaby.

Heureusement, l’horizon semble s’éclaircir. Le dernier traitement est prometteur et Honoré a pu quitter l’hôpital. Les médecins l’ont autorisé à effectuer des sorties, retourner au collège et reprendre quelques activités.

Gabrielle a eu la permission de l’emmener au refuge animalier de la ville dont ses parents s’occupent. Trop d’animaux y sont malheureusement abandonnés, même si heureusement grâce à tous les bénévoles, beaucoup d’entre eux trouvent un nouveau foyer. Gaby est intarissable au sujet de ses petits protégés.

Elle lui raconte comment Pirouette, une gentille petite chatte a été trouvée devant la clinique de ses parents avec une tranche de jambon dans une feuille de papier d’aluminium sur sa cage de transport.

Ou Dendé, ce magnifique croisé Husky qui a été catapulté, avec ses sœurs, par-dessus une haie dans un jardin.

Et Lucky, un jeune Staffie attaché à un poteau en lisière de forêt et trouvé par un promeneur.
Sans oublier Kalash, cet adorable Pitbull qui errait dans les rues de la ville, victime de sa sale gueule, ses propriétaires n’ayant pas voulu probablement se mettre en conformité avec la loi.
Crapule, quant à lui, un joli caniche malicieux, était devenu indésirable dans sa famille depuis la naissance du bébé.

Et pour finir, Charly, âgé de 2 ans : son maitre, pas tout jeune, mais pas si âgé que cela, avait été victime d’une crise cardiaque. Il avait fait pourtant le nécessaire pour que son chien puisse continuer à avoir une belle vie au cas où il disparaîtrait avant lui. Hélas, ses héritiers étaient revenus sur leur promesse, évoquant toutes sortes de prétextes pour se donner bonne conscience et l’avaient abandonné au refuge.

Les dernières publications

Voyage en train et en avion

Les règles et conseils. Cet été, certains d’entre vous partiront en vacances avec leur animal de compagnie. Si la voiture est le transport généralement privilégié,

Lire la suite »

Les chasseurs de pigeons

Depuis 13 ans, les organisateurs du tournoi de tennis de Roland-Garros font appel à des fauconniers et leurs oiseaux pour effaroucher ces hôtes indésirables que

Lire la suite »